Le Festival de Jerez est le premier festival de flamenco et de danse espagnole au monde. En 2021, il fêtera sa 25e édition, ce qui en fait l'un des plus anciens festivals de ce type. Chaque année, des milliers d'étudiants en danse flamenco descendent à Jerez de la Frontera, en Espagne, pour assister aux masterclasses du festival enseignées par les maîtres les plus recherchés du flamenco.

En mai prochain, la société américaine de streaming Third Row Live s'associe au Festival de Jerez pour diffuser une sélection de la programmation de sa 25e édition auprès d'un public mondial. Le Festival de Jerez et la société mère de Third Row, Laudable, ont tous deux restructuré leurs opérations en 2020-21 afin de faire face à la pandémie de COVID-19 et de continuer à soutenir les artistes et l'industrie du spectacle vivant.

Si les étudiants et les amateurs de flamenco et de danse espagnole ne peuvent pas se rendre au théâtre historique Villamarta, Third Row fera découvrir les spectacles du Villamarta à un public mondial grâce à une série de retransmissions en direct du festival. En raison de la pandémie, de nombreux spectacles sélectionnés pour être diffusés en continu ne pourront probablement pas faire l'objet d'une tournée aussi importante qu'ils le mériteraient, mais cette collaboration entre le Festival de Jerez et Third Row offre une occasion unique de voir certains des meilleurs artistes espagnols et les plus appréciés, ainsi que leurs nouveaux chefs-d'œuvre, dans le confort et la sécurité de leur foyer, où qu'il se trouve sur Terre.
Les ShowTimes sont affichés dans votre fuseau horaire local :

Laissez-passer pour le festival

Rejoignez-nous pour assister aux cinq magnifiques spectacles présentés en direct sur la scène du Festival de Jerez, puis regardez-les à la demande pendant deux semaines après leur diffusion.
OBTENIR LE PASSEPORT
bonjour le monde !
Profitez des cinq événements en direct et de l'accès à la demande pendant deux semaines.

$100.00 USD $75.00 USDAjouter au panier

18 H 30 ET
Dimanche
09
Mai

De lo flamenco" et "Réquiem", dont la première a eu lieu le 12 novembre 1994 au théâtre Maestranza de Séville, ont marqué un avant et un après dans le développement de la danse espagnole et du flamenco en Andalousie. Cette première historique a été la première étape de la fondation de la Compañía Andaluza de Danza, aujourd'hui connue sous le nom de Ballet Flamenco de Andalucía.

Pour célébrer le 25e anniversaire du Ballet Flamenco de Andalucía, un spectacle spécial a été préparé, sélectionnant, sous la direction artistique d'Úrsula López, plusieurs des chorégraphies et créations les plus représentatives qui ont défini l'histoire de la compagnie.

Le programme est composé de pièces créées par plusieurs générations du Ballet. Les chorégraphies de Mario Maya, Javier Latorre, José Antonio Ruiz, Cristina Hoyos, Rubén Olmo, Álvaro Paños et Úrsula López donnent vie à un spectacle commémoratif qui, grâce à sa vision globale, entraîne le public dans un voyage captivant à travers l'histoire de la compagnie.

Les différents directeurs qui ont apporté leur talent au Ballet Flamenco de Andalucía font partie de l'histoire de la danse en Espagne. Avec de nombreux autres artistes et chorégraphes, ils ont, au cours de ces 25 années, fait de la compagnie une véritable référence flamenca. Nous vous invitons à faire ce voyage avec nous pour découvrir les 25 ans de créativité que ce spectacle commémoratif célèbre.

Ballet Flamenco de Andalucía

Le Ballet Flamenco de Andalucía est l'un des principaux représentants institutionnels du flamenco, dont il est l'ambassadeur depuis sa création en 1994. Depuis, le Ballet s'est produit sur les scènes du monde entier et lors d'événements internationaux aussi importants que l'Exposition d'Aichi au Japon ou les grands festivals de flamenco de New York et de Londres.

Tout au long de son histoire, le Ballet a reçu non seulement la reconnaissance du public et de la critique, mais aussi celle des spécialistes des arts du spectacle. Ainsi, il a reçu le prix national de la chorégraphie décerné par "El perro andaluz", dirigé par María Pagés, et plusieurs chorégraphies de Cristina Hoyos, créées sous sa direction, ont été nominées pour les prix Max du théâtre. Parmi celles-ci, citons "Yerma", pour laquelle Hoyos a reçu le prix Max de la meilleure danseuse, et "Romancero gitano", qui a été le spectacle le plus regardé en 2006. "Imágenes : 20 años del Ballet Flamenco de Andalucía" a reçu le prix Giraldillo du meilleur spectacle de la XVIIIe Biennale du flamenco de Séville, et "Tierra-Lorca, cancionero popular" a reçu le Giraldillo de la XIXe édition pour le travail du corps de ballet de la compagnie.

La compagnie a été une source inépuisable de talents, qui a produit des danseurs aussi importants qu'Israel Galván, Isabel Bayón, Juan José Jaén "El Junco", Patricia Guerrero et Rafaela Carrasco, entre autres.

Tout cela a fait du Ballet Flamenco de Andalucía la compagnie de référence du flamenco, triomphant auprès du public national et international, favorisant un intérêt croissant pour le flamenco dans le monde entier.

18 H 30 ET
Jeudi
13
Mai

Le début, l'arrivée, le voyage... la transformation pour être à nouveau possible. S'autoriser à créer un chemin d'états et d'émotions transitoires auxquels il faut inévitablement dire adieu. Oser sauter et rêver d'être les sauveurs du bleu, les pêcheurs du noir et, si nous le pouvons encore, sauver aussi l'argent pour donner un sens à ce qui est à venir.

DIRE ADIEU À CE QUE NOUS NE SOMMES PLUS, C'EST LA CAPACITÉ D'EXISTER À NOUVEAU.

Ya no seremos We Will No Longer Be] est une œuvre d'Ángel Rojas née de la nécessité d'approfondir le concept de création dans un style flamenco contemporain clair qui dépasse les barrières et les stéréotypes.

Une création qui a mûri au fil des ans et dont le thème principal est l'évolution comme impératif de notre destin. Ce que nous ne devons plus être afin de nous transformer en quelque chose de nouveau et d'inconnu.

Pour ce projet, Rojas a réuni une grande équipe créative sous sa direction artistique, ainsi qu'un ensemble polyvalent, capable de naviguer dans un paysage abstrait sans sacrifier la profondeur du flamenco, le tout couronné par une mise en scène définie par la symbologie du thème central.

À propos de Ángel Rojas

Danseuse et chorégraphe de flamenco. Madrid, 1974. Il fait ses débuts professionnels à 16 ans, en tournée avec le Ballet Teatro Español de Luisillo et le Ballet Teatro Español de Rafael Aguilar, puis rejoint le Ballet Español de Madrid sous la direction de José Granero. En 1992, il rejoint le Ballet Flamenco Antonio Canales, participant au spectacle A ti, Carmen Amaya. Entre 1992 et 1994, il participe à de nombreux galas prestigieux, en tant que danseur invité de la compagnie Víctor Ullate et en travaillant sur des chorégraphies pour la Compañía Teatro de la Danza et la Compañía de José Antonio y los Ballets Españoles, se produisant également en tant que soliste dans cette dernière.

En 1995, Rojas cofonde avec Carlos Rodríguez le Nuevo Ballet Español, qui sera rebaptisé Rojas & Rodríguez en 2008. Parmi les productions les plus remarquables de la compagnie figurent : Infierno, S.L. (1995), Canela y Fuego (1996), Sangre Flamenca (1997), Flamenco Directo (1998), Gallo de Pelea (1999), Furia (2000), Romeo y Julieta (2003), Tierra (2004), En Carne Viva (2005), Alma (2006), Sangre (2008), Baile de Máscaras (2008), commandée par la Communauté autonome de Madrid pour le bicentenaire de la guerre d'indépendance espagnole, Cambio de Tercio (2009), Homenaje a los Clásicos (hommage aux classiques) (2012), Amor Brujo (2012) et Titane (2013), qui fusionne le flamenco et la danse urbaine.

Tout au long de sa carrière, Ángel Rojas a reçu de nombreux prix. Parmi les plus remarquables, citons le premier prix du meilleur danseur au Concours national de chorégraphie, partagé avec Carlos Rodríguez (1994), le prix UP Dance décerné au Nuevo Ballet Español pour la meilleure compagnie de danse et de flamenco espagnole (2000), le prix Villa de Madrid Pilar López du meilleur danseur (2005) et la médaille des arts de la Communauté autonome de Madrid avec Carlos Rodríguez (2006).

Ángel Rojas a donné des cours et des ateliers dans de nombreuses écoles du monde entier. Depuis 2010, il codirige l'Escuela de Danza Rojas y Rodríguez Ciudad de Móstoles avec Carlos Rodríguez et travaille comme consultant sur des projets tels que Flamenco del Sol à Orlando, où il aide à la formation des étudiants et à la planification de l'enseignement.

En tant que chorégraphe invité, il est important de mentionner que Dualiacréé pour le Ballet national d'Espagne en 2007 ; Don Juanune comédie musicale canadienne créée en 2004 et remise en scène en 2012 ; Pálpitopour la Fondation Ángel Corella, dont la première a eu lieu à New York en 2012 ; et Falla fuera de la cajacréé pour l'Ensemble Español de Chicago en 2016.

En 2015, il est sollicité par la ville de Madrid pour diriger le Festival Flamenco Madrid. Il est nommé directeur artistique jusqu'en 2018. En 2018, Ángel Rojas devient le directeur artistique du nouveau théâtre Flamenco Madrid.

18 H 30 ET
Samedi
15
Mai

Avec Debajo de los pies Sous vos pieds], Eduardo Guerrero vous invite à participer à son univers. Toutes les préoccupations fondamentales que nous contemplons composent l'imaginaire de ce projet. D'un point de vue personnel, il tente de construire un récit universel en dialogue constant avec son équipe. 

Sur Debajo de los piesIl existe un monde dans lequel la tradition et l'innovation vont de pair. Sur la scène, il y a un paysage subtil, rempli d'innombrables nuances qui relient ce qui est proche à ce qui est le plus éloigné. Le public est invité à poser son regard sur une vaste échelle de formes, de volumes, de corps chargés de pressentiment. 

Il s'agit sans aucun doute d'une pièce qui marque une nouvelle étape dans la carrière d'Eduardo Guerrero.

Eduardo Guerrero

Eduardo Guerrero González (1983, Cádiz) a commencé à danser à l'âge de six ans. C'est à Cadix qu'il pose les bases de sa danse et qu'il poursuit ensuite sa formation avec des professeurs tels que Mario Maya, Antonio Canales, Manolo Marín et Chiqui de Jerez.  Il étudie la danse espagnole au conservatoire de danse de Cadix et poursuit ses études en danse contemporaine avec David Greenall et en danse classique avec Montserrat Marín.

En 2002, il commence à travailler avec d'importantes compagnies nationales comme celles d'Aida Gómez, Eva La Yerbabuena et Rocío Molina. C'est en 2011 que Guerrero remporte le premier prix du concours de chorégraphie des conservatoires professionnels et commence sa carrière solo. Depuis lors, il a créé les productions suivantes : Suite Flamenca (2011); De Dolores (2012); Las Minas (2013); Re-torno (2014); Le Callejón de los Pecados (2014); Desplante (2015); Une pièce solo pour un danseur de flamenco (2016); Guerrero (2017); Faro (2017) ; et Sombra Efímera (2018).

Parmi les nombreux prix qui entérinent sa fructueuse carrière, il est important de mentionner le Premier Prix de Danse du prestigieux Festival de Las Minas de la Unión en 2013, qui consacre son succès en tant que danseur et chorégraphe de flamenco. En 2017, son spectacle Guerrero remporte le prix du public au Festival de Jerez. 

Actuellement, Eduardo combine les tournées avec la création d'une nouvelle production avec le directeur artistique Mateo Feijoo (actuel directeur du Matadero de Madrid). Il s'agit d'un long processus de recherche artistique qui a abouti à une trilogie de spectacles qui commence par Une pièce solo pour un danseur de flamenco2016 à Amsterdam, puis Sombra Efímeraqui sera présenté en première à la Biennale de Flamenco de Séville en 2018 et qui se terminera par la présentation de la troisième œuvre, la plus ambitieuse. Debajo de los Pies.

Obtenir un accès étendu

4:30 PM ET
Dimanche
16
Mai

Fernando Jiménez présente la première mondiale de son deuxième spectacle solo. Transiciones Transitions] accompagné de quelques-uns des meilleurs musiciens de Jerez et de deux titans du flamenco : la danseuse Pastora Galván et le chanteur et guitariste José Gálvez.

Jiménez s'abreuve à la fontaine de la tradition, exécutant la danse flamenca naturelle et authentique qui vit dans les patios du quartier historique de Santiago à Jerez. Dans sa dernière œuvre, Transiciones [Transitions], Jimenez a exploré la mIl s'agit d'une réflexion sur la façon dont chaque étape de la vie signifie un changement. C'est là que l'on trouve la croissance, tant personnelle que professionnelle. Dans les moments les plus difficiles de la vie, on apprend à partir d'un lieu de résilience. 

Fernando Jiménez

Fernando Jiménez est un danseur de flamenco de Jerez de la Frontera, né en 1988 dans une famille gitane du quartier historique de Santiago. Il est un descendant direct de Tía Anica la Piriñaca et de José Vargas "El Mono". Il commence à danser le flamenco naturellement et spontanément lors de fêtes familiales.

Fernando réalise rapidement qu'il veut se consacrer professionnellement à la danse flamenco et rejoint l'ensemble artistique du tablao La Taberna Flamenca, où il se produit jusqu'à sa fermeture soudaine. Son style particulièrement masculin, qui met l'accent sur le jeu de jambes et le mouvement des mains, l'amène à se produire dans toute l'Espagne et fait de lui un habitué du Japon grâce à la popularité de ses cours et de ses spectacles. Il participe à une tournée aux États-Unis avec Pedro Garrido "Niño de la Fragua" et Ismael Heredia. Et il danse de nombreuses fois au théâtre historique Villamarta de Jerez depuis ses débuts en 2002 en tant que membre de la distribution de "Enamorarse en Jerez". Il se produit également dans le monde entier avec des artistes tels que Pansequito, Aurora Vargas, Rancapino Chico, La Macanita et Tía Juana la del Pipa. 

En 2019, il présente son premier solo au Festival de Jerez, partageant la soirée avec une autre danseuse de Jerez, Yessica Brea. En 2020, il participe au cycle "de Peña en Peña" du Festival de Jerez, pour lequel il reçoit le prix Breakout Artist et est invité à présenter son deuxième solo. Transiciones lors de l'édition 2021 du festival.

Obtenir un accès étendu

18 H 30 ET
Lundi
17
Mai

"Frente al Silencio" [Devant le silence] est une tentative de briser le silence complice qui sous-tend la barbarie que les êtres humains sont capables de s'infliger les uns aux autres. Félix Grande a su briser ce silence avec son poème "La Cabellera de la Shoá" [Les cheveux de Shoah]. Cette œuvre met à nu l'horreur d'Auschwitz - le langage fragmenté du poète révélant sa vérité.

L'élimination, la déshumanisation, le mépris et la terreur - mais aussi la réflexion, la condamnation et la recherche d'un langage capable de raconter la tourmente - tous ces éléments sont une tentative d'être un écho de plus au poème de Grande.

Fuensanta La Moneta

Danseur et chorégraphe. Grenade 1984. Elle a commencé sa formation de danseuse dès son enfance dans les écoles de Carmen Mari et Mariquilla à Grenade. Elle a fait ses débuts professionnels à Madrid avec le le guitariste Juan Marote, ce qui a donné naissance au magazine Alma 100 a publié un article de fond la désignant comme la plus importante danseuse de flamenco née dans les années 1980.

En 2003, elle a remporté le prix "El Desplante" au concours national La Unión. Depuis lors, Fuensanta la Moneta a dansé dans les plus prestigieux festivals et théâtres de flamenco en Europe, en Asie et en Amérique.

Tout en dansant dans la compagnie de Javier Latorre, elle participe aux spectacles "Triana, en el nombre de la Rosa" et "Rinconete y Cortadillo", et elle joue dans le film d'Álvaro Begines "Por qué se frotan las patitas".

Obtenir un accès étendu

bonjour le monde !
crosschevron-down
fr_FRFR
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram